Table des matières

Vous avez surement déjà entendu parler d’un call to action ? Car oui, c’est un incontournable dans le marketing digital. Plus couramment appeler CTA, ils figurent parmi les éléments les plus importants sur une page web. Mais si vous ne savez pas trop à quoi ils servent ou comment les optimiser, on vous propose de vous expliquer leur rôle et leur potentiel. C’est parti !

C’est quoi un Call To Action ?

Pour faire simple, c’est un élément cliquable de votre site web qui amènent vos visiteurs à effectuer une action précise et utile dans le parcours d’achat.

cta = call to action

C’est un peu le lien entre l’arrivée sur le site (vos visiteurs) et l’achat (vos visiteurs deviennent des clients). Même si tout cela est un peu simplifié, l’idée est que le CTA va transformer vos leads en clients. Bien sûr, le CTA peut être utile à autre chose qu’un achat économique.

En fait, il existe plusieurs types d’”action”, il y a par exemple des CTA de prise de conscience, des CTA de considération, des CTA de décision, etc. Votre bouton sera plus ou moins engageant pour votre visiteur ou lead. Pour illustrer cela, un bouton “en savoir plus” ou “télécharger notre brochure” est très peu engageant pour vos visiteurs. Vous aurez donc un taux de clic plus important, mais ces leads seront moins qualifiés (il y aura moins de chance qu’ils deviennent clients par la suite).

Avec des CTA engageants, “achetez maintenant”, “prenez rendez-vous”, vous savez que vous avez affaire à des personnes nettement plus intéressées par votre offre, qui seraient potentiellement prêts à acheter votre produit ou service. Vous aurez cependant beaucoup moins de clic sur ce type de bouton.

On les retrouve très souvent sur le site internet, mais ils ne sont pas qu’à cet endroit. On les retrouve sur les réseaux sociaux, les newsletters, des e-books, les articles de blog, etc.

Pourquoi utiliser un CTA sur votre site web ?

L’utilisation de call to action est très intéressante en lien avec une stratégie d’inbound marketing. L’inbound marketing est une méthode visant à susciter l’intérêt de vos prospects grâce à du contenu intéressant pour votre cible. Vous les attirez sur votre site pour ensuite convertir ses visiteurs en leads, puis en clients.

Les boutons d’appels sont importants pour transformer ces visiteurs (venus pour votre contenu) en leads (intéressés pour travailler avec vous) en client (font appel à vous).

Sans même de stratégie marketing pour faire venir des personnes sur votre site, vous pouvez utiliser des CTA (c’est même recommandé). Ils vont permettre d’amélioration la navigation sur votre site web, pour qu’elle soit plus agréable et plus intuitive pour les utilisateurs. Il faudra réussir à placer les boutons call to action là où le visiteur attend un bouton.

Pour une CTA efficace, aidez vos visiteurs à gagner du temps sur votre site web. Le mieux vous réussirez à comprendre ce que veulent vos visiteurs en venant sur votre site, le mieux vous saurez répondre à leurs attentes. Limiter le nombre d’intermédiaires entre leur arrivée sur votre site et les réponses à leurs questions, leur quête.

Il faut donc se poser les bonnes questions pour choisir son appel à l’action pour bien comprendre sa cible.

Très souvent, le bouton va amener le visiteur sur une landing page (page d’atterrissage) dédié à l’offre en question (prise de rendez-vous, téléchargement d’un guide, etc.).

Optimiser son CTA

Maintenant qu’on a pu comprendre la signification et l’utilisation de ces boutons, nous allons nous intéresser à comment les optimiser pour booster leur effet.

Message

Le premier élément qui compose votre CTA, c’est son message. Afin d’optimiser les taux de clics, nous avons quelques conseils à vous donner.

Opter pour une proposition de valeur efficace et claire. N’essayez pas de perdre vos visiteurs dans des métaphores douteuses. Le doute chez vos potentiels clients est votre ennemi. En effet, s’il doute, il n’ira pas faire l’action que vous souhaitez. Alors soyez transparent, explicite et facile à comprendre.

Afin de faire agir vos visiteurs, utilisez des verbes d’actions. Par exemple : ajouter à votre panier, télécharger notre guide, etc. Vous pouvez également les utiliser à la première personne de l’indicatif (Je) ou à l’impératif (-ez).

Allez à l’essentiel. Ne faites pas perdre du temps à vos visiteurs, ne les noyez pas dans du jargon et des phrases à rallonge. Optez pour des expressions concises et précises.

Il sera également intéressant d’ajouter de la valeur à votre CTA, tout en respectant les quelques règles évoquées ci-dessous. Oubliez donc les “cliquez ici”, à la place, évoquer directement l’action qui se déroulera si l’internaute clique.

Pour finir avec le message, une technique consiste à jouer sur le sentiment d’urgence afin d’inciter les internautes à passer à l’action. Vous pouvez par exemple les informer que cette offre est éphémère. Mais attention à ne pas en abuser au risque de faire fuir vos clients.

Design

Le CTA doit attirer l’œil des visiteurs pour qu’ils le remarquent et clic dessus (c’est quand même l’objectif). Un bon design permettra de le mettre en avant par rapport aux autres éléments d’une page.

Il doit être reconnaissable. En effet, des codes se sont installés avec le temps, les utilisateurs reconnaissent des éléments grâce à certains codes précis. Un rectangle de couleur, un court texte disposé à l’intérieur, le changement de souris au survol lui indique qu’il s’agit surement d’un bouton. Du texte souligné, de couleur bleu, avec ce même changement de souris au survol, lui signalera qu’il s’agit d’un lien hypertexte le redirigeant vers une autre page web. Les visiteurs doivent comprendre les éléments qu’ils trouvent sur une page (ça fait partie de l’UX Design), pour qu’ils comprennent ce qu’ils doivent faire.

Votre bouton d’appel doit également s’intégrer dans votre charte graphique, pas besoin d’un bouton rouge si le rouge ne fait pas partie de votre identité graphique. Il doit se démarquer, mais pas faire tache.

Positionnement

On a un CTA beau et quali, où est-ce qu’on le place maintenant ? Il y a une règle simple pour s’assurer que vos visiteurs puissent cliquer sur vos boutons. Il doit être visible et facilement accessible. Ça veut dire qu’il ne faut pas cacher vos appels à l’action dans des toggles list, derrière des fenêtres à fermer, et optimiser l’affichage sur tous types d’appareils pour être sûr qu’en mobile, tablette ou desktop, les internautes puissent avoir accès au bouton.

Il est souvent recommandé de positionner un CTA au-dessus de la ligne de flottaison, c’est-à-dire que l’internaute puisse agir sans avoir à scroller votre page. À l’inverse, il est déconseillé de les mettre en fin de page (mais en réalité, cela va dépendre des situations).

Vous n’avez pas à vous limiter à un seul call to action par page, vous pouvez en avoir plusieurs. Il faudra cependant faire attention à ce qu’ils ne se fassent pas concurrence. Pour ne pas induire votre visiteur dans la confusion, chaque CTA doit mener à une action différente. Par exemple, sur une même page, vous pouvez trouver un bouton pour s’inscrire à votre newsletter et pour recevoir votre produit en avant-première.

Pour avoir le meilleur positionnement possible, il faut réaliser des tests afin de comprendre ce qui marchent le mieux pour votre site en fonction de votre cible. Chaque audience réagit à leur manière à un CTA.

Généralement, sur les sites web, on retrouve les call to action (mais ils peuvent se mettre où l’on veut, du moment qu’ils marchent pour notre cible) :

  • En en-têtes de page (cf. contact)
  • Dans des popups (attention à leur utilisation)
  • Dans les panneaux latéraux
  • Dans les pages d’achat
  • À la fin de page d’articles
  • Dans les annonces

Exemple de CTA

Bien qu’on les voie souvent sous la forme d’un bouton, les CTA ne sont pourtant pas uniquement sous cette forme. Une image ou un lien dans un texte pour rediriger vers un contenu est une forme d’appel à l’action. Les fenêtres pop up peuvent également en être, il faudra cependant faire attention à ce type d’appel, il peut vite devenir agaçant pour les visiteurs.

Les boutons d’appel peuvent servir pour de nombreuses utilisations :

  • Inscription à une newsletter
  • Ajouter un article au panier
  • Faire une demande de devis
  • Faire une demande de contact
  • Prendre un rendez-vous
  • Télécharger un contenu (document, image, guide…)
  • Créer un compte
Netflix Homepage
netflix.com/fr
Notion Homepage
notion.so

Quelques bonnes pratiques pour terminer

Réassurer vos visiteurs :

De nombreux freins potentiels peuvent venir perturber vos taux de conversions. En effet, si vos visiteurs ne sont pas sûrs de ce qu’il va se passer s’ils cliquent sur votre bouton, ils risquent de ne tout simplement pas cliquer du tout. Pour pallier ça, vous pouvez ajouter des informations précises, mais concises sous vos boutons, par exemple “Essai gratuit de 30 jours, aucune carte de crédit requise”. Il s’agit d’informer vos potentiels clients pour les réassurer avant de passer à l’action.

Le bouton est le format le plus efficace :

Comme nous l’avons vu, les boutons d’appel peuvent avoir plusieurs formes (lien, bouton, image, pop up, etc.). C’est pourtant le bouton cliquable qui reste le plus efface pour inciter votre cible à faire une action. Ce n’est pas pour cela qu’il faut tout de suite supprimer vos autres formes de CTA. Ils peuvent marcher du tonnerre dans le contexte où ils apparaissent.

Vérifier les liens de vos CTA :

Vos CTA sont importants, mais ils seront efficaces que s’ils redirigent bien vers les bonnes pages. Pensez donc à toujours vérifier l’état de vos liens (s’ils fonctionnent et envoient sur les landing page voulues) pour maximiser leur potentiel.

Tester, affiner, tester, affiner :

Vous n’allez pas pouvoir trouver une façon de faire qui marche à tous les coups. Vos CTA s’adaptent à vote cible, à la situation, etc. Il se peut également qu’un CTA qui marchait plutôt bien, marchent moins maintenant. Et oui, votre cible évolue, ses habitudes, ses comportements changent au fil du temps, d’autant plus dans le monde du digital où tout change très vite.

Les call to action n’ont plus de secret pour vous. N’oubliez pas de toujours mettre votre cible au cœur de votre réflexion, c’est pour eux que ces CTA existent.

Partagez cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn

LIRE PLUS

Nos articles recommandés

Pollution Numérique

La pollution numérique sur le web

La révolution numérique a bouleversé notre société actuelle. Avec le développement d’internet et l’essor des nouvelles technologies, nous avons changé en profondeur nos habitudes, de