Table des matières

Un peu de contexte : Les spécialistes du marketing, les entreprises ou autres clients utilisant la suite Google ont connu, en juillet 2023, un grand bouleversement dans leur routine d’analyse de données.

Google a lancé le nouvel outil d’analyse de données GA4. Cela a créé un choc pour les habitués de l’ancienne plateforme UA (Universal Analytics). Divergence de données, ergonomie ou manque de repères ont perturbé les utilisateurs. De ce fait, Google met à disposition de ses utilisateurs une nouvelle configuration pour pallier le problème du RGPD.

En effet, la CNIL et les différentes instances européennes ont plus d’une fois rappelé le géant américain à l’ordre pour la gestion des données des utilisateurs présents dans l’Union européenne. Jugeant UA non RGPD compliant, Google a officialisé l’arrivée de GA4 pour être en accord avec les règles de la RGPD.

Pour répondre aux attentes de la DMA (législation visant à réduire les comportements anticoncurrentiels des GAFAM) Google a mis en place, au sein de la nouvelle plateforme, la modélisation des données.

Qu’est-ce que la modélisation ? C’est un outil qui permet de modéliser les données du comportement des clients sur un site web. En effet, selon le choix de consentement choisi par le client, cet outil va permettre de modéliser lorsqu’il y a un refus de certain ou de la totalité des cookies. C’est à partir de ce moment que l’on va s’intéresser d’un peu plus près au consent mode.

Qu’est-ce que le consent mode ?

Vous pensez être libéré de ces différents problèmes suite au développement du GA4, Malheureusement non.

Pour le 6 mars 2024, les utilisateurs des produits Google vont être dans l’obligation de récolter le consentement des utilisateurs. Le consent mode va permettre une adaptation des produits Google suite aux choix des clients.

Comme dit précédemment, ce consent mode va jouer un rôle important notamment lors du refus du consentement pour assurer la collecte de données sur ces clients et assurer la possibilité de l’analyse des données. Ce consent mode va se baser sur un trafic réel pour modéliser les utilisateurs ayant refusé le dépôt des cookies.

Cet outil est déjà utilisé par les experts marketing afin de récolter de potentielles données perdues lors du refus des cookies. Les balises Google, injectées par des scripts ou des plugins, ont pour objectif de remonter les données vers les différentes plateformes (Google Ads, Google Analytics 4, etc.).

Grâce à ce paramétrage, vous allez pouvoir récupérer les données à différents niveaux des conversions et du comportement, notamment grâce aux différents ping qui se déclenchent lors des événements.

Cependant, de nouvelles mises à jour ont eu lieu et c’est pour cela que l’on parle aujourd’hui du consent mode V2. On vous explique cela dans quelques instants.

Le consent mode v1 et v2

Quelle est la différence ?

Le consent mode v1 était jusque-là la possibilité de modéliser les données des utilisateurs ayant refusé les cookies. Ce consent mode reposait sur deux principaux paramètres :

  • analytics storage est un cookie permettant l’analyse des données analytics du client.
  • ads storage : dépose les cookies publicitaires.

Lors du refus de l’un de ses paramètres, les données ne remontent pas sur la plateforme et le consent mode se met alors en place.

Le consent mode v2, va demander un accord supplémentaire, notamment au sujet du ads storage, requis pour mars 2022 va quant à lui ajouter deux paramètres supplémentaires à la précédente version :

  • ads_user_data permet d’envoyer les données à Google afin de les utiliser pour faire de la publicité (si refus, il n’y aura pas la possibilité de collecter l’user_id et les conversions avancées)
  • ad_personnalisation qui permet de personnaliser le message publicitaire (campagne de retargeting)

Cependant, il faut garder en tête que ces données sont une modélisation. Celle-ci est effectuée à partir des données dont les personnes ont accepté la dépose des cookies.

La méthode basique et avancé

Il y a deux mises en place possible pour la mise en place du consent mode

  • La méthode basique : Cette configuration bloque toutes les données jusqu’à l’obtention des cookies. La modélisation sera tout de même disponible, mais moins précise que la méthode avancée. En effet, ayant moins d’informations sur les utilisateurs et leurs comportements, la modélisation sera moins précise.
  • La méthode avancée : Il va y avoir une adaptation du déclenchement du consent mode selon le choix du consentement du client. Cela va permettre d’envoyer des pings anonymisés à Google avant le recueil du consentement. S’il y a refus des cookies, des pings seront envoyés sans cookies. Ce qui va permettre de modéliser le comportement et les conversions de manière plus précise. En effet, les pings vont pouvoir remonter certaines informations (pays du client, timestamp, l’URL de la page, le type d’événement).

La méthode avancée permet donc une modélisation plus précise grâce aux différents pings envoyés malgré le refus de consentement.

Vous souhaitez mettre en place ou optimiser vos campagne SEA ?

Webalia vous accompagne dans votre stratégie SEA, la mise en place et le suivi de vos campagnes !

Mise en place et suivi de campagne SEA Google Ads

Comment le mettre en place ?

Pour la mise en place du consent mode voici les différentes possibilités :

Vous n’avez pas de CMP

  • Vous ne disposez pas de consent management platform (CMP), vous avez soit la possibilité de développer manuellement une bannière de cookies et d’être compatible au consent mode v2. Vous devrez le paramétrer directement via votre back end.
  • Vous devez mettre en place un CMP demandant le consentement de vos futurs utilisateurs. Voici les CMP certifiés par Google.

Vous avez un CMP

  • Vous avez des templates propre à votre CMP sur Google Tag Manager permettant la mise en place du consent mode.
  • Vous avez un modèle de balise proposé par Simo Hava sur Google Tag Manager.
Tag Configuration

Si vous souhaitez une aide pour la mise en place du consent mode v2 n’hésitez pas à nous contacter.

Vérifier la configuration du consent mode

Dans l’onglet Network du Dev tools

Lors de votre arrivée sur votre site internet, faites un clic droit, inspectez et allez dans l’onglet network.

Pour vérifier la configuration du consent v1

Vous devez filtrer pour trouver le paramètre ‘gcs’. Celui-ci va se représenter sous la forme G-1xy. Voici comment le décomposer :

  • (x) La première valeur représente ad_storage. S’il y a refus, celui-ci représentera un 0 et si acceptation, il prendra la valeur de 1.
  • (y) La deuxième valeur représente analytics_storage. De la même façon que l’ads storage, il prendra la valeur de 0 ou de 1.

Donc le résultat sera :

  • G100 : Il y a refus complet du consentement donc aucun cookie
  • G110 : Il y a refus des cookies analytics mais acceptation des cookies Google Ads
  • G101 : Inversement, refus des cookies Google Ads et acceptation d’Analytics
  • G111 : Acceptation des cookies pour les deux plateformes : Google Ads et Google Analytics.
Verification consent v1

Pour vérifier la configuration du consent v2

Comme dit précédemment, le paramètre « gcs » représente la mise en place du consent mode v1. Le consent mode v2 sera représenté par un autre paramètre : gcd.

Ce paramètre est plus complexe à comprendre que la version précédente, voici sa configuration basique :

gcd=**{ad_storage}{analytcs_storage}{ads_user_data}{ads_personnalization}**

Les valeurs suivantes vont remplacer les paramètres gcd.

  • l = Le consent mode n’a pas encore été configuré
  • p = Il n’y a pas encore eu de consentement donné et que la valeur denied est retenu
  • q = Il y a eu un refus du consentement par l’utilisateur et que la valeur par défaut est denied.
  • t = La valeur granted a été retenu par défaut
  • r = La valeur par défaut est denied pour le choix de l’utilisateur et l’acceptation des cookies
  • m = denied après le choix de l’utilisateur
  • n = granted après le choix de l’utilisateur
  • u = granted par défaut et denied après le choix de l’utilisateur
  • v = granted par défaut et après choix de l’utilisateur

Ce paramétrage cgd est plus complexe voici un exemple : Gcd = 11q1q1m1m5

Ad_storage et analytics storage sont denied par défaut et refus de l’utilisateur. Ad_user_data et ads_personnalization sont denied choisis par l’utilisateur.

Verification consent mode v2

Sur la plateforme Google Tag Manager

Dans un premier temps vous devez paramétrer le consent mode sur votre site internet.

Ensuite, allez dans l’admin de votre conteneur GTM, allez dans les paramètres du conteneur et cochez la case « activer la vue d’ensemble du consentement ».

Activer vue densemble du consent mode

Ensuite, prévisualiser sur la plateforme Google Tag Manager, entrer votre URL et faire une action sur la bannière de cookies. Ensuite aller dans le Google Tag Assistant et choisir une action sur la colonne de gauche (dom ready, windows loaded). Pour finir, aller sur l’onglet consent (troisième onglet au centre de l’écran).

Visualisation balise consent mode

Dans le cas actuel, il y a eu consentement de l’utilisateur et le consent mode est alors effectif.

Mais…

Pour la mise en place de la modélisation de données via le consent mode, Google Analytics requiert certaines conditions qui doivent être acquises pour que les données intègrent les différents rapports Analytics.

Conditions consent mode

Voici les conditions :

  • Le consent mode doit être configuré sur l’ensemble des pages du site web ou de l’application
  • Le statut des balises ne doit pas changer avant que la bannière de cookies n’apparaisse. Cependant, la méthode avancée peut tout de même permettre le déclenchement des balises Google.
  • La propriété Google Analytics doit générer 1000 événements avec le statut ‘denied’ dans les sept jours
  • La propriété doit également enregistrer 1000 événements avec le statut de consentement en ‘granted’ sur une période des 7 au 28 jours précédents.

À partir de ces conditions, la modélisation va pouvoir devenir éligible au sein de la propriété. À partir de cette éligibilité, les données modélisées vont intégrer les rapports Google Analytics.

Cependant, cela montre la limite de cette fonction, notamment pour les clients disposant d’un flux client faible qui n’auront pas la possibilité d’obtenir les données modélisées.

Conclusion

Le consent mode v2 est une nouvelle étape dans le monde du marketing digital et celui-ci risque d’évoluer étant donné que les législations se durcissent concernant la protection des données des utilisateurs.

Webalia reste disponible pour vous aider à mettre en place le consent mode.

Partagez cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn

LIRE PLUS

Nos articles recommandés

Bien se positionner dans les résultats des moteurs de recherche s’avère aujourd’hui une nécessité pour chaque entreprise. Pour cela, il est important de faire appel…
Internet a révolutionné la façon dont les entreprises trouvent des prospects et des clients. Si dans le passé, les entreprises devaient compter sur les méthodes…
La communication vidéo est devenue un des meilleurs moyens pour la présence sur le web et les réseaux sociaux. De plus en plus, les marques…